Oui à la jeunesse !

Communiqué de presse de lancement d’initiative

C’est « Au 21 », point de rencontre traditionnel de la jeunesse neuchâteloise et clin d’œil rappelant la première baisse de majorité civique de 21 à 18 ans, qu’un comité interpartis s’est réuni pour annoncer le lancement de l’initiative cantonale « Pour le droit de vote à 16 ans sur demande ». Les initiants, adeptes de la raison et donc pas superstitieux pour deux sous, n’ont pas craint d’ouvrir ce vendredi 13 mai la période de 6 mois qui devra leur permettre de récolter 6000 signatures, sous le slogan « Oui à la jeunesse ! ».

 Une initiative mûrement réfléchie et largement soutenue. Comme l’a exprimé en introduction Baptiste Hunkeler, président du comité d’initiative : « Cette initiative est un projet politique d’envergure. Et nous ne la lançons pas à la légère : après une motion populaire, un rapport du Conseil d’Etat et une pétition adressée au Grand Conseil, nous avons opté pour la solution qui permettra enfin au peuple de s’exprimer sur le sujet ».

Le comité d’initiative est constitué des sections mères et jeunesses du Parti Socialiste, des Vert’libéraux, des Verts ainsi que des Jeunes PDC et du Parlement des Jeunes de la Ville de la Chaux-de-Fonds. Les initiants ont par ailleurs d’ores et déjà reçu de nombreuses adhésions au comité de soutien, provenant de personnalités importantes de la société civile, dont les noms seront révélés très prochainement. Il sera ensuite possible à tous ceux qui le souhaitent de venir allonger la liste des supporters de l’initiative !

Un projet d’importance pour faire une place à la jeunesse. Comme Sera Pantillon le relève : « On entend dire que les jeunes ont déjà suffisamment de lieux pour s’exprimer. Pourtant, leurs revendications restent trop souvent lettre morte auprès des autorités. Pour s’en convaincre, il suffit de constater le sort qui a été réservé aux pétitions issues de la Session des jeunes à laquelle j’ai participé… ».

Julien Bühler, président du Parlement des Jeunes de la Ville de la Chaux-de-Fonds, abonde en ce sens : « Cantonner les jeunes à faire de la politique entre eux n’est pas satisfaisant ».

Les arguments des initiants sont clairs : le droit de vote à 16 ans permettra d’encourager les jeunes à intensifier leur engagement dans la société, de susciter leur intérêt pour la chose publique et surtout leur donnera la possibilité de donner leur avis sur les sujets qui les touchent directement. L’âge de 16 ans marque aujourd’hui déjà des responsabilités accrues : c’est à partir de ce moment que l’on est tenu de payer des impôts, que l’on doit choisir une voie professionnelle à la sortie de l’école obligatoire ou encore que l’on acquiert la majorité sexuelle. Il est dès lors légitime que ces responsabilités puissent aller de pair avec des nouveaux droits.

Pas de panique ! Les projets sociétaux novateurs créent souvent des inquiétudes chez une partie de la population. Cependant, avec le droit de vote à 16 ans, nous ne nous lançons pas dans l’inconnu. Maxime Bergamin, des Jeunes PDC neuchâtelois, cite les exemples d’autres pays ayant déjà mis en place le droit de vote à 16 ans « Aucun basculement politique n’a été remarqué en Autriche ou en Ecosse, par contre la participation y augmente peu à peu ». L’autre particularité de l’initiative est de proposer un droit de vote sur demande : à leur 16ème anniversaire, les jeunes devront personnellement demander à être inscrits sur les registres électoraux de leur commune pour recevoir le matériel de vote comme n’importe quel citoyen. Comme le souligne la Vert’libérale Mireille Tissot-Daguette : « Cette démarche constituera la condition nécessaire pour garantir que la jeune personne a réfléchi à sa responsabilité et qu’elle souhaite fortement l’assumer. A partir de là, elle fera sans doute l’effort de s’informer sur le fonctionnement des institutions et sur les enjeux des scrutins : un excellent apprentissage civique, pendant une période assez brève avant la majorité légale, qui concernera des scrutins communaux et cantonaux exclusivement ».

Le comité d’initiative. 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *