Et maintenant, au peuple de décider, avec le soutien du Grand Conseil !

Le Grand Conseil a adopté aujourd’hui le décret soumettant l’initiative populaire « Pour le droit de vote à 16 ans sur demande », en invitant le peuple à l’accepter[1]. C’est la première fois dans le Canton que le législatif se prononce positivement sur un projet concret d’adaptation de la majorité civique à 16 ans. Le débat au Grand Conseil a permis de souligner la légitimité de la proposition et l’incohérence des arguments des opposant-e-s à cette idée novatrice.  Deux ans et demi après le dépôt de l’initiative, la dernière étape est ainsi franchie avant le vote du peuple.

Dans une assemblée attentive à un débat sociétal comme on en voit peu dans l’hémicycle neuchâtelois, les débats ont souligné le caractère progressiste et innovant de la proposition.

Une nouvelle occasion pour réaffirmer les arguments pour cette dynamisation de notre démocratie : « à 16 ans, nous demandons déjà aux jeunes un certain nombre de droits et d’obligations (impôts, religion, majorité sexuelle, etc.). La société considère ainsi qu’ils sont de vrais citoyens dans de nombreux domaines, sans leur permettre d’avoir voix aux décisions publiques » a constaté Mireille Tissot-Daguette, députée vert’libérale.

La députée verte Sera Pantillon, benjamine du Grand Conseil, a relevé qu’à l’heure où les manifestations pour le climat prennent une ampleur historique à Neuchâtel comme dans le monde, on ne peut faire abstraction « que le moteur de ces événements est en bonne partie des jeunes de moins de 18 ans, ce qui nous permet de constater l’ampleur de l’implication de ces jeunes pour notre avenir ! ».

Partie d’une motion populaire sur ce thème en 2010, le député socialiste Baptiste Hunkeler a mentionné le chemin parcouru par la proposition depuis lors : « la proposition s’est renforcée de partis politiques, personnalités neuchâteloises (directeurs d’institutions culturelles, d’écoles, représentants d’associations ou encore l’ancien Conseiller fédéral Didier Burkhalter) et de parlements de jeunes. Cela démontre que notre Canton est prêt à faire le pas ». Le vote positif du Grand Conseil aujourd’hui va dans le même sens et réjouit le comité d’initiative.

A ceux qui craignaient que l’abaissement de la majorité civique entraîne l’abaissement de la majorité pénale, le député socialiste Antoine de Montmollin a rétorqué que « de nombreux pays ont depuis des années la majorité civique à 16 ans, sans pour autant que la majorité pénale n’ait été touchée ».

Le comité d’initiative se réjouit de débattre ce sujet avec la population ces prochains mois. Pour rappel, le comité est composé des Jeunes socialistes, des Vert’libéraux, des Jeunes Vert-e-s, des Verts, du Parlement des Jeunes de la Chaux-de-Fonds et du Parti socialiste. Le Canton de Neuchâtel sera le premier Canton romand à s’exprimer sur le sujet.

NB. Le Grand Conseil doit encore se prononcer une seconde fois à la session de juin, d’un point de vue formel.


[1] Décret adopté par 59 voix pour, 46 non et 4 abstentions.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *